Aimia annonce ses résultats pour le quatrième trimestre de 2018

MONTRÉAL, le 28 mars 2019 /CNW Telbec/ - Aimia Inc. (TSX: AIM), consolidateur dans les secteurs de la fidélisation et du voyage, annonce aujourd'hui ses résultats financiers du trimestre terminé le 31 décembre 2018.

Le chef de la direction, Jeremy Rabe, a déclaré : « Nous avons surpassé les cibles annoncées pour 2018. Nous avons considérablement réduit nos charges d'exploitation et éliminé une grande part du risque pour la Société grâce à la vente d'Aéroplan. Nous affichons à présent d'importants soldes de trésorerie, sans facteur d'endettement. »

« Miser sur nos champs d'expertise actuels dans le secteur des solutions de fidélisation constituera un pan important de la stratégie que nous avons annoncée aujourd'hui. L'accélération des mesures que nous prévoyons prendre dans ce secteur devrait aider la Société à rentabiliser ses activités en 2020. »

Faits saillants stratégiques :

  • Aimia a surpassé les cibles annoncées dans ses prévisions pour 2018 malgré une année mouvementée et afficher désormais une structure de coûts fortement réduite
  • La transaction visant Aéroplan a été conclue en janvier 2019, le fonds de roulement favorable à la clôture donnant lieu à un produit brut de 497 M$, soit 47 M$ de plus que prévu
  • Suite au remboursement intégral de la dette financière, les liquidités disponibles à la suite de la transaction visant Aéroplan s'établissent à 600 M$
  • Aimia prévoit qu'une tranche d'environ 65 M$ de la somme de 100 M$ détenue dans le compte de liquidités soumises à restrictions lié à la vérification fiscale de l'Agence du revenu du Canada lui sera remise en 2019
  • La gestion des placements a été renforcée, et les distributions de PLM pour 2019 augmenteront pour passer à 37 M$
  • La Société a disposé du placement dans Fractal pour une contrepartie de plus de trois fois supérieure à son coût initial
  • Achèvement de l'examen stratégique effectué par le comité spécial tel qu'annoncé aujourd'hui

Faits saillants du quatrième trimestre - sur une base consolidée conforme aux IFRS :

  • Amélioration du résultat net, qui s'est établi à (126,2) M$, contre (214,7) M$ au quatrième trimestre de 2017
  • Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation de 25,0 M$, en baisse de 96,1 M$ en raison des activités abandonnées

Faits saillants du quatrième trimestre - activités poursuivies1), 2) :

  • Facturation brute de 52,4 M$, en baisse de 3,0 %
  • Produits des activités ordinaires de 36,8 M$
  • Résultat d'exploitation de (63,7) M$
  • BAIIA ajusté de (16,1) M$, ou (9,8) M$, compte non tenu des dépenses liées la réorganisation
  • Flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes de (12,8) M$ pour le trimestre

Le présent communiqué de presse doit être lu conjointement avec les états financiers consolidés et le rapport de gestion s'y rapportant, qui peuvent être obtenus sur SEDAR ainsi qu'à l'adresse : https://www.aimia.com/fr/investors/quarterly-reports/

Dans un communiqué distinct publié aujourd'hui, la Société a annoncé qu'elle avait mené à bien son examen stratégique.

Se reporter à la rubrique « Notes » pour obtenir des précisions sur les notes du présent communiqué de presse.

Faits saillants financiers consolidés1)



FAITS SAILLANTS1)

Trimestres terminés les 31 décembre

(en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action)

2018


2017


Variation
en %


Variation en %
en devises
constantes

Activités poursuivies








Facturation brute

52,4


54,0


(3,0)


(5,0)

Total des produits des activités ordinaires

36,8


47,3


(22,2)


(23,0)

Résultat d'exploitation3)

(63,7)


(14,5)


**


**

BAIIA ajusté

(16,1)


(8,2)


(96,3)


(96,3)

Chiffres consolidés (à moins d'indication contraire)








Résultat net3), 4), 5), 6)

(126,2)


(214,7)


41,2


**

Résultat par action ordinaire - activités poursuivies3), 4)

(0,98)


(0,50)


(96,0)


**

Résultat par action ordinaire - activités abandonnées5), 6)

0,12


(0,94)


**


**

Résultat net ajusté par action ordinaire - activités poursuivies4)

(0,51)


(0,52)


1,9


**

Résultat net ajusté par action ordinaire - activités abandonnées5)

0,50


0,45


11,1


**

Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation

25,0


121,1


(79,4)


**

Flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes

17,1


113,8


(85,0)


**

Flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes par action ordinaire

0,11


0,75


(85,3)


**

** Information non significative.

 

Rendement par rapport aux prévisions pour 2018
Les résultats déclarés pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018 (de manière cohérente avec les prévisions publiées initialement le 14 février 2018 et mises à jour le 14 novembre 2018) pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018 sont présentés ci-dessous.

 


Prévisions pour 20184)

Résultats réels pour 2018

Facturation brute du secteur Coalitions

Environ 1,3 G$

La facturation brute du secteur Coalitions s'est établie à 1,32 G$.

Marge du BAIIA ajusté du secteur Coalitions1) (en %)

Supérieure à 19 %

La marge du BAIIA ajusté s'est établie à 22,4 %.

Flux de trésorerie disponibles du secteur Coalitions (avant impôt)2)

Entre 155 M$ et 175 M$

Les flux de trésorerie disponibles du secteur Coalitions se sont établis à 172,3 M$.

Flux de trésorerie disponibles consolidés (avant impôt)3)

Entre 120 M$ et 145 M$

Les flux de trésorerie disponibles consolidés se sont élevés à 138,5 M$.



1.

Les prévisions pour 2018 et les résultats réels pour le BAIIA ajusté du secteur Coalitions ne tiennent pas compte des charges liées à la réorganisation. Les charges liées à la réorganisation se sont élevées à 13,7 M$ pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018.

2.

Les prévisions pour 2018 et les résultats réels pour les flux de trésorerie disponibles du secteur Coalitions sont présentés avant impôt et ils ne tiennent pas compte des paiements liés à la réorganisation. Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018, les paiements liés à la réorganisation pour le secteur Coalitions se sont établis à 15,2 M$ et les impôts sur le résultat payés se sont élevés à 22,0 M$.

3.

Les prévisions pour 2018 et les résultats réels pour les flux de trésorerie disponibles consolidés (compte non tenu des activités abandonnées liées au programme Nectar) sont présentés avant impôt et ils ne tiennent pas compte des paiements liés à la réorganisation. Pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018, les paiements consolidés liés à la réorganisation ont totalisé 17,8 M$ et les impôts sur le résultat payés se sont chiffrés à 21,0 M$. Les flux de trésorerie disponibles liés au programme Nectar se sont élevés à 15,3 M$.

4.

Prévisions mises à jour le 14 novembre 2018.

 

Réalisation de la vente d'Aimia Canada et utilisation de la contrepartie reçue

Le 10 janvier 2019, Aimia a annoncé la réalisation de la vente précédemment annoncée d'Aimia Canada Inc. (« Aimia Canada »), propriétaire et exploitant du programme de fidélisation Aéroplan, à Air Canada, aux termes de la convention d'achat d'actions conclue et annoncée le 26 novembre 2018 (la « convention d'achat d'actions »).

La contrepartie à la clôture de la transaction s'élevait à environ 497 M$, compte tenu des rajustements initiaux liés à la clôture de 47 M$ qui se rapportaient principalement aux rajustements favorables du fonds de roulement par rapport au fonds de roulement cible annoncé dans la convention d'achat d'actions. Aimia ne s'attend pas à ce que de l'impôt sur les gains en capital soit exigible sur la transaction. Le prix d'achat final demeure assujetti à certains rajustements postérieurs à la clôture, notamment en fonction du fonds de roulement et du passif relatif aux échanges de milles.

Une tranche d'environ 308 M$ de la contrepartie reçue de 497 M$ a servi à rembourser et à résilier la facilité de crédit d'Aimia ainsi qu'à éteindre et à rembourser tous ses billets garantis de premier rang en cours, de sorte qu'Aimia n'a plus aucune dette financière.

Une tranche de 100 M$ de la contrepartie a aussi été déposée dans un compte de liquidités soumises à restrictions établi dans le cadre de la vente d'Aimia Canada Inc. en vue de financer les montants à verser dès réception de tout avis de nouvelle cotisation de l'Agence du revenu du Canada relatif à une vérification en cours liée aux années d'imposition 2012 et 2013 pour Aimia Canada.

Après la clôture de la transaction, Aimia a reçu une « Dernière lettre pour les années d'imposition 2012 et 2013 » de l'Agence du revenu du Canada indiquant la fin de sa vérification. Aimia a par la suite annoncé qu'elle avait l'intention de financer le montant prévu d'environ 35 M$ découlant de cette vérification, exigible dès réception de l'avis de nouvelle cotisation, à partir de son compte de liquidités soumises à restrictions de 100 M$ et qu'elle comptait contester l'avis de nouvelle cotisation. Le solde d'environ 65 M$ du compte de liquidités soumises à restrictions sera libéré en faveur d'Aimia conformément aux modalités de la convention d'achat d'actions conclue entre Aimia et Air Canada.

Achèvement de l'examen stratégique effectué par le comité spécial

La compagnie a annoncé aujourd'hui dans un communiqué séparé l'achèvement de l'évaluation de l'orientation stratégique future de la société.

Prévisions concernant la performance financière des activités d'exploitation et des fonctions de la Société

L'établissement de bases solides permettra à la Société d'atteindre la rentabilité en 2020. Dans cette optique, la Société accélérera la transformation de ses activités liées aux solutions de fidélisation (Solutions de connaissances et de fidélisation (SCF) et Solutions de fidélisation au Canada) afin de les simplifier et de se concentrer sur les technologies et les services de base, ainsi que de rationaliser ses fonctions administratives.

Le plan en place pour nos activités liées aux solutions de fidélisation vise à s'assurer que les coûts opérationnels soient ajustés en fonction des produits des activités ordinaires futurs. Un modèle de prestation de services plus efficace et axé sur les centres de services clés de solutions de fidélisation contribuera à augmenter la rentabilité et à accroître les rendements pour les actionnaires. Après la clôture du quatrième trimestre, la Société a cessé ses activités en Indonésie, a annoncé une réorganisation majeure des fonctions de gestion au sein du secteur SCF et a consolidé sa présence à Singapour.

De pair avec une rationalisation des coûts du siège social, les effectifs totaux d'Aimia devraient diminuer d'environ 25 % pour s'établir à quelque 550 employés d'ici la fin de 2019.

Se reporter à la rubrique « Énoncés prospectifs » ci-après pour plus de précisions concernant les hypothèses sous-jacentes aux prévisions présentées ci-dessus et les risques qui s'y rapportent.

Mise à jour concernant les placements

Club Premier (PLM)

La facturation brute de PLM au titre des unités de fidélisation a augmenté de 11 % pour s'établir à 63,3 M$ US pour le trimestre, tandis que le BAIIA ajusté a reculé pour se chiffrer à 14,7 M$ US, ce qui reflète des charges hors trésorerie non récurrentes de 10 M$ US liées à la révision du taux de désistements qu'a entraînée la participation accrue des membres de Club Premier au programme. Au 31 décembre 2018, le programme comptait 6,1 millions de membres, soit une hausse de 11 %.

La diminution des produits des activités ordinaires attribuable à la révision du taux de désistements qu'a entraînée la participation accrue des clients au programme, ajoutée à la hausse du coût des primes et des charges d'exploitation, a donné lieu à une perte nette de (1,0) M$ pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018.

Le placement dans PLM a généré une distribution de 4,6 M$ au quatrième trimestre (4,4 M$ au quatrième trimestre de 2017), ce qui témoigne du dynamisme des activités sous-jacentes et de la croissance du nombre de membres. Le total des distributions pour l'exercice s'est chiffré à 17,9 M$ (17,7 M$ en 2017).

Les distributions qu'Aimia reçoit de PLM devraient augmenter en 2019. Une distribution exceptionnelle de 19 M$ a été approuvée au premier trimestre de 2019, et la Société prévoit que les distributions totales s'élèveront à environ 37 M$ en 2019.

En 2018, Aimia a renforcé sa présence au conseil de PLM par l'entrée de Jeremy Rabe, chef de la direction d'Aimia et chef de la direction fondateur de PLM, et par la nomination, au conseil, de Scot Rank (désigné par Aimia) et de Steven Leonard, vice-président de la direction financière et chef de la comptabilité d'Aimia.

Scot Rank a consacré la majeure partie de sa carrière au secteur du commerce de détail et des produits de consommation au Mexique, à titre de président et chef de la direction de Walmart pour le Mexique et l'Amérique centrale pendant une période de croissance importante. Récemment, il a œuvré comme chef de la direction de Grupo Lala, société laitière mexicaine diversifiée à valeur ajoutée cotée à la bourse du Mexique.

Cardlytics

Une perte nette de 56,1 M$ sur la juste valeur a été comptabilisée au quatrième trimestre, laquelle est liée à la participation de la Société dans Cardlytics, société inscrite à la cote du Nasdaq reconnue pour sa plateforme analytique en matière d'achats. La participation d'Aimia a été évaluée à 44,0 M$, d'après le cours de l'action au 31 décembre 2018. Depuis la fin de 2018, le prix de l'action a augmenté d'environ 45 %, de sorte que la participation d'Aimia était évaluée à environ 64 M$ à la clôture des marchés le 27 mars 2019.

Fractal Analytics

Au cours du dernier trimestre, Aimia a désigné sa participation de 2,2 % dans Fractal Analytics en tant que placement non essentiel. La vente de la participation a été réalisée après la clôture du quatrième trimestre. Un produit brut de 7,4 M$ US (10 M$), qui représente un rendement correspondant à plus de trois fois la valeur initiale du placement, a déjà été reçu par Aimia.

Rendement sectoriel consolidé pour le trimestre terminé le 31 décembre 2018

À la suite de la réalisation de la transaction concernant Aimia Canada, les résultats des activités vendues à Air Canada ont été présentés comme des activités abandonnées dans les résultats communiqués de la Société pour le trimestre et l'exercice terminés le 31 décembre 2018. La Société a aussi inclus les résultats d'exploitation sectoriels consolidés pour aider le lecteur à comprendre les résultats de l'entreprise comme elle a été exploitée jusqu'à la date de réalisation de la transaction, comme il est résumé ci‑après.

La facturation brute consolidée a augmenté de 1,9 % au quatrième trimestre pour s'établir à 392,9 M$, dont une tranche de 52,4 M$ est liée aux activités poursuivies et une tranche de 340,5 M$ est liée au programme Aéroplan, qui a été vendu à Air Canada en janvier 2019.

Les produits des activités ordinaires consolidés ont diminué de 6,4 % pour se chiffrer à 334,4 M$, dont une tranche de 297,6 M$ est liée au programme Aéroplan, qui a été vendu à Air Canada en janvier 2019.

Le BAIIA ajusté consolidé s'est établi à 84,9 M$, ce qui a représenté 21,6 % de la facturation brute, comparativement à 66,1 M$, ou 17,1 %, pour l'exercice précédent. Si l'on ne tient pas compte de la réorganisation, le BAIIA ajusté s'est établi à 91,3 M$, soit 23,2 % de la facturation brute.

Rendement d'exploitation (activités poursuivies) pour le trimestre terminé le 31 décembre 2018

La facturation brute s'est établie à 52,4 M$, en baisse de 3,0 %, ou 1,6 M$, entraînée par une diminution de 2,2 M$ enregistrée par la division Solutions de connaissances et de fidélisation, représentant 42,4 M$, compensée par une augmentation de 0,7 M$ pour le secteur Coalitions.

La baisse de 2,2 M$, ou de 4,9 %, de la division Solutions de connaissances et de fidélisation provient de l'incidence nette de l'augmentation de la facturation brute au titre des unités de fidélisation liée au programme Air Miles Moyen-Orient et une diminution de la facturation brute au titre des services de fidélisation.

Les produits des activités ordinaires se sont élevés à 36,8 M$, dont une tranche de 26,4 M$ a été comptabilisée dans la division Solutions de connaissances et de fidélisation. Une augmentation de 0,7 M$ des produits des activités ordinaires du secteur Coalitions a été contrebalancée par une diminution de 11,2 M$ du secteur Solutions de connaissances et de fidélisation, en raison des pertes de clients et d'une réduction du volume des frais de mise en place, ainsi que d'une estimation révisée liée à un partenaire de programme de moindre envergure et d'une baisse des volumes d'échange pour le programme Air Miles Moyen-Orient.

Compte non tenu de pertes de valeur de 30,4 M$ comptabilisées pour le trimestre au titre des activités liées aux solutions de fidélisation au Moyen-Orient et des activités internationales d'ISS, les charges d'exploitation se sont établies à 63,0 M$, en hausse de 7,6 M$ par rapport au quatrième trimestre de 2017, au cours duquel un renversement d'une contrepartie conditionnelle non récurrente de 4 M$ liée à l'entreprise Air Miles Moyen-Orient avait été comptabilisée. La hausse de 4,0 M$ des indemnités de départ et l'augmentation de 3,5 M$ de la charge de rémunération fondée sur des actions ont aussi contribué à l'augmentation des charges d'exploitation avant pertes de valeur.

Une baisse des produits des activités ordinaires et une hausse des charges d'exploitation ont été les principaux facteurs de la détérioration du résultat d'exploitation lié aux activités poursuivies, qui s'est établi à (63,7) M$. Le BAIIA ajusté pour le trimestre s'est chiffré à (16,1) M$, contre (8,2) M$ en 2017, en raison essentiellement d'une augmentation des charges d'exploitation.

Le total des effectifs s'établissait à 1 486 personnes au 31 décembre 2018, en baisse d'environ 25 % par rapport au 31 décembre 2017, en raison des cessions d'entreprises et de la transformation de l'entreprise. En tenant compte du transfert d'employés vers Air Canada aux termes de la convention de vente, les effectifs d'Aimia s'établissaient à environ 750. Ils ont par la suite été réduits de nouveau de sorte qu'ils s'établissaient à 640 à la fin de février 2019.

Flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes

Les flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes se sont établis à 17,1 M$, en comparaison de 113,8 M$ pour la période correspondante de l'exercice précédent. La variation s'explique principalement par une diminution de 108,9 M$ liée aux activités abandonnées (y compris Aéroplan et Nectar). Les flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes par action ordinaire se sont chiffrés à 0,11 $.

Les flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes liés aux activités poursuivies se sont établis à (12,8) M$, y compris des dépenses en immobilisations de 1,8 M$ et des paiements liés à la réorganisation de 0,9 M$. En comparaison, ils s'étaient établis à (25,0) M$ pour la période correspondante de l'exercice précédent, l'écart favorable de 12,2 M$ étant en grande partie attribuable à une augmentation de 11,4 M$ des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation.

État de la situation financière, données sur les actions et information sur les dividendes

Au 31 décembre 2018, la trésorerie, les équivalents de trésorerie et les placements dans des obligations de sociétés et de gouvernements totalisaient 554,8 M$.

À la clôture de la transaction concernant Aéroplan le 10 janvier 2019, la totalité des actifs et des passifs liés à Aimia Canada, y compris le montant de 1,9 G$ lié aux frais d'échange futurs, a été transférée à Air Canada, ce qui a considérablement réduit le risque pour l'état de la situation financière. Après la clôture de la transaction (d'après l'état de la situation financière au 31 décembre 2018), Aimia disposait d'une trésorerie, d'équivalents de trésorerie et de placements dans des obligations de sociétés et de gouvernements d'environ 600 M$ ainsi que de liquidités soumises à restrictions de 129 M$.

Au 31 décembre 2018, il y avait en circulation 152,3 millions d'actions ordinaires et 12,9 millions d'actions privilégiées.

Le 25 février 2019, Aimia a annoncé le paiement de dividendes déclarés et cumulés en cours d'un montant total de 65,2 M$ dont le versement aura lieu le 29 mars 2019. Les paiements au titre des dividendes déclarés aux actionnaires ordinaires et privilégiées s'élèvent à 34,7 M$. Les dividendes cumulés, non déclarés et non versés sur les actions privilégiées au 31 décembre 2018, avec le dividende trimestriel du premier trimestre de 2019 sur les actions privilégiées de toutes les séries, représentent un montant total de 30,5 M$.

Téléconférence trimestrielle avec les investisseurs et webdiffusion

Aimia tiendra une téléconférence à 8 h 30 HAE le jeudi 28 mars 2019 pour discuter des résultats financiers du quatrième trimestre de 2018. La téléconférence sera webdiffusée à l'adresse : https://event.on24.com/wcc/r/1860320/B37E1B496C7C065B71E2ACB09D21E96F 

Les analystes qui ont l'intention de poser des questions peuvent participer à la téléconférence en composant le 1 888 231-8191 (647 427-7450 dans la région de Toronto).

Une présentation sous forme de diapositives accompagnant la téléconférence est disponible à l'adresse : https://www.aimia.com/fr/investors/presentations/. La webdiffusion archivée sera disponible pendant les 90 jours qui suivront la diffusion initiale à l'adresse : https://www.aimia.com/fr/investors/events/.

Le présent communiqué de presse a été examiné par le comité d'audit d'Aimia et approuvé par le conseil d'administration de la Société, sur recommandation du comité d'audit, avant sa publication.

Notes

  1. Les mesures financières hors PCGR (BAIIA ajusté, résultat net ajusté par action ordinaire, flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes et flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes par action ordinaire) et les devises constantes sont expliquées à la section intitulée « Mesures financières hors PCGR ».
  2. Les activités poursuivies renvoient aux résultats consolidés, exclusion faite des activités abandonnées.
  3. Le résultat d'exploitation, le résultat net et le résultat lié aux activités poursuivies par action ordinaire pour le trimestre terminé le 31 décembre 2018 tiennent compte d'une perte de valeur de 20,4 M$ liée aux activités internationales d'ISS et d'une perte de valeur de 10,0 M$ se rapportant aux activités liées aux solutions de fidélisation au Moyen-Orient.
  4. Le résultat net, le résultat lié aux activités poursuivies par action ordinaire et le résultat net ajusté lié aux activités poursuivies par action ordinaire tiennent compte de pertes sur la juste valeur nettes de 49,6 M$ pour le trimestre terminé le 31 décembre 2018 et de 57,4 M$ pour le trimestre terminé le 31 décembre 2017, sur les placements en titres de capitaux propres.
  5. Le résultat net, le résultat lié aux activités abandonnées par action ordinaire et le résultat net ajusté lié aux activités abandonnées par action ordinaire tiennent compte de l'incidence d'une perte de 3,8 M$ comptabilisée au cours du trimestre terminé le 31 décembre 2018 par suite de la disposition du programme Nectar et des actifs connexes.
  6. Le résultat net et le résultat lié aux activités abandonnées par action ordinaire pour le trimestre terminé le 31 décembre 2017 tiennent compte d'une perte de valeur de 180,5 M$ liée au programme Nectar et aux actifs connexes.

Annexe

Les faits saillants pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018 sont les suivants :  

 

FAITS SAILLANTS1)

Exercices terminés les 31 décembre

 

(en millions de dollars canadiens, sauf les montants par action)

 

2018


2017


Variation
en %


Variation en %
en devises
constantes

Activités poursuivies2)








Facturation brute

201,2


262,5


(23,4)


(23,6)

Total des produits des activités ordinaires

167,1


232,1


(28,0)


(28,1)

Résultat d'exploitation3), 4)

(134,7)


(110,1)


(22,3)


(21,3)

BAIIA ajusté4)

(57,0)


(78,7)


27,6


27,7

Chiffres consolidés (à moins d'indication contraire)








Résultat net3), 4), 5), 6), 7), 8), 9), 10)

(72,0)


(270,5)


73,4


**

Résultat par action ordinaire - activités poursuivies3), 4), 5), 6), 8), 9)

(1,18)


(1,31)


9,9


**

Résultat par action ordinaire - activités abandonnées7), 10)

0,59


(0,58)


**


**

Résultat net ajusté par action ordinaire - activités poursuivies4), 5), 6), 8), 9)

(0,73)


(1,34)


45,5


**

Résultat net ajusté par action ordinaire - activités abandonnées7)

1,66


1,74


(4,6)


**

Flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation11)

141,8


239,4


(40,8)


**

Flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes11)

115,0


196,0


(41,3)


**

Flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes
par action ordinaire11)

0,76


1,26


(39,7)


**

** Information non significative.

 

Notes

  1. Les mesures financières hors PCGR (BAIIA ajusté, résultat net ajusté par action ordinaire, flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes et flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes par action ordinaire) et les devises constantes sont expliquées à la section intitulée « Mesures financières hors PCGR ».
  2. Les activités poursuivies renvoient aux résultats consolidés, exclusion faite des activités abandonnées.
  3. Le résultat d'exploitation, le résultat net et le résultat lié aux activités poursuivies par action ordinaire pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018 tiennent compte de pertes de valeur de 28,4 M$ liées aux activités internationales d'ISS et d'une perte de valeur de 10,0 M$ se rapportant aux activités liées aux solutions de fidélisation au Moyen-Orient.
  4. Le résultat d'exploitation, le BAIIA ajusté, le résultat net, le résultat lié aux activités poursuivies par action ordinaire et le résultat net ajusté lié aux activités poursuivies par action ordinaire pour l'exercice terminé le 31 décembre 2017 tiennent compte de l'incidence défavorable d'une provision pour contrat déficitaire de 20,3 M$ liée à une entente d'impartition relative aux TI aux États-Unis.
  5. Le résultat net, le résultat lié aux activités poursuivies par action ordinaire et le résultat net ajusté lié aux activités poursuivies par action ordinaire tiennent compte de pertes sur la juste valeur nettes de 3,1 M$ pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018 et de 57,4 M$ pour l'exercice terminé le 31 décembre 2017, sur les placements en titres de capitaux propres.
  6. Le résultat net, le résultat lié aux activités poursuivies par action ordinaire et le résultat net ajusté lié aux activités poursuivies par action ordinaire pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018 tiennent compte de l'incidence défavorable de la reprise de la contrepartie conditionnelle de 5,3 M$ au titre de la vente des marques de commerce canadiennes Air Miles et d'un recouvrement d'impôt sur le résultat de 1,3 M$.
  7. Le résultat net, le résultat lié aux activités abandonnées par action ordinaire et le résultat net ajusté lié aux activités abandonnées par action ordinaire pour l'exercice terminé le 31 décembre 2018 tiennent compte de l'incidence du gain de 1,6 M$ découlant de la cession du programme Nectar et des actifs connexes.
  8. Le résultat net, le résultat lié aux activités poursuivies par action ordinaire et le résultat net ajusté lié aux activités poursuivies par action ordinaire pour l'exercice terminé le 31 décembre 2017 tiennent compte du gain de 5,4 M$ découlant de la cession des activités de FCE aux États-Unis et du gain sur la juste valeur de 7,7 M$ sur les billets convertibles de Cardlytics.
  9. Le résultat net, le résultat lié aux activités poursuivies par action ordinaire et le résultat net ajusté lié aux activités poursuivies par action ordinaire pour l'exercice terminé le 31 décembre 2017 tiennent compte de la perte de 19,9 M$ découlant de la cession des marques de commerce canadiennes Air Miles et du montant net de 1,2 M$ de la charge d'impôt sur le résultat connexe.
  10. Le résultat net et le résultat lié aux activités abandonnées par action ordinaire pour l'exercice terminé le 31 décembre 2017 tiennent compte d'une perte de valeur de 180,5 M$ liée au programme Nectar et aux actifs connexes.
  11. Les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, les flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes et les flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes par action ordinaire de l'exercice terminé le 31 décembre 2018 tiennent compte d'un loyer payé d'avance de 11,8 M$ relativement à des espaces de bureau à Londres. Le montant payé d'avance couvre la période allant de février 2018 à décembre 2019.

À propos d'Aimia

Aimia Inc. (TSX : AIM) est un consolidateur dans les secteurs de la fidélisation et du voyage dont les activités visent à accroître les bénéfices grâce à ses investissements actuels et à l'injection de capitaux ciblés dans les solutions de fidélisation et autres sous-secteurs des marchés en pleine expansion de la fidélisation et du voyage.

Ses investissements dans le secteur des primes-voyages comprennent le programme Club Premier au Mexique, qu'elle contrôle conjointement avec Aeroméxico par l'intermédiaire de sa participation dans PLM, et un investissement réalisé en partenariat avec Air Asia dans l'entreprise de technologies du voyage Big Life, qui exploite le programme de fidélisation BIG Loyalty.

Aimia exerce également ses activités dans le secteur des solutions de fidélisation en tant que fournisseur de services complets mondialement reconnu pour ses solutions de fidélisation de nouvelle génération destinées à de nombreuses marques parmi les plus importantes au monde dans les secteurs du commerce de détail, des biens de consommation, du voyage et de l'accueil, ainsi que des services financiers.

Pour en savoir plus sur Aimia, visitez www.aimia.com/fr.

Mesures financières hors PCGR

Aimia utilise les mesures financières hors PCGR suivantes qui, de l'avis de la Société, fournissent aux investisseurs et aux analystes des renseignements supplémentaires utiles pour mieux comprendre les résultats et évaluer le potentiel de la Société. Les PCGR désignent les principes comptables généralement reconnus du Canada, qui s'entendent des Normes internationales d'information financière (« IFRS »). Se reporter à la section « Indicateurs de rendement (y compris certaines mesures financières hors PCGR) » du rapport de gestion pour obtenir une définition complète de toutes les mesures financières hors PCGR et à la section « Principales informations et rapprochement du BAIIA ajusté et des flux de trésorerie disponibles » du rapport de gestion pour obtenir un rapprochement des mesures financières hors PCGR avec les PCGR.

BAIIA ajusté

Le BAIIA ajusté n'est pas une mesure conforme aux PCGR, il ne saurait se substituer au résultat d'exploitation ou au résultat net pour mesurer le rendement et il n'est pas comparable aux mesures similaires employées par d'autres émetteurs. Nous sommes d'avis que le BAIIA ajusté n'est pas directement comparable à une mesure PCGR. Toutefois, un rapprochement avec le résultat d'exploitation est présenté à la section « Principales informations et rapprochement du BAIIA ajusté et des flux de trésorerie disponibles » du rapport de gestion du trimestre et de la période de 12 mois terminés le 31 décembre 2018. La direction se sert du BAIIA ajusté pour évaluer le rendement et pour mesurer la conformité aux clauses restrictives relatives à la dette. De l'avis de la direction, le BAIIA ajusté aide les investisseurs à comparer le rendement de la Société d'une manière uniforme, sans égard à l'amortissement et aux pertes de valeur des actifs non financiers, qui de par leur nature sont des éléments hors trésorerie et peuvent varier de façon importante en fonction des méthodes comptables utilisées ou de divers facteurs non liés à l'exploitation tels que le coût d'origine. À moins d'indication contraire, le BAIIA ajusté de la période écoulée et des périodes correspondantes ne tient pas compte des résultats des activités abandonnées.

Le BAIIA ajusté correspond au résultat d'exploitation, ajusté pour exclure l'amortissement et les pertes de valeur des actifs non financiers et ajusté en fonction de certains facteurs propres aux activités de la Société, tels que les variations des produits différés et des frais d'échange futurs. Le BAIIA ajusté tient aussi compte des distributions et des dividendes reçus ou à recevoir des placements mis en équivalence. Le BAIIA ajusté ne doit pas être utilisé comme mesure exclusive des flux de trésorerie, puisqu'il ne tient compte ni de la croissance du fonds de roulement, ni des dépenses en immobilisations, des remboursements de la dette et d'autres rentrées et sorties de fonds présentées dans les tableaux des flux de trésorerie.

Résultat net ajusté

Le résultat net ajusté n'est pas une mesure conforme aux PCGR, il ne saurait se substituer au résultat net pour mesurer la rentabilité et il n'est pas comparable aux mesures similaires employées par d'autres émetteurs.

Le résultat net ajusté permet d'évaluer la rentabilité d'une manière cohérente avec le BAIIA ajusté. Il correspond au résultat net attribuable aux actionnaires de la Société, ajusté pour exclure l'amortissement des contrats avec des partenaires d'accumulation, des relations clients et de la technologie, la quote-part du résultat net des placements mis en équivalence et les pertes de valeur d'actifs non financiers. Le résultat net ajusté tient compte de la variation des produits différés et de la variation des frais d'échange futurs, déduction faite de l'incidence de l'impôt sur le résultat et de la participation ne donnant pas le contrôle (le cas échéant) dans ces éléments à l'échelle de l'entité. Le résultat net ajusté tient aussi compte des distributions et des dividendes reçus ou à recevoir des placements mis en équivalence.

Résultat net ajusté par action ordinaire

Le résultat net ajusté par action ordinaire n'est pas une mesure conforme aux PCGR, il ne saurait se substituer au résultat net par action ordinaire pour mesurer la rentabilité par action ordinaire et il n'est pas comparable aux mesures similaires employées par d'autres émetteurs.

Le résultat net ajusté par action ordinaire est présenté à la fois pour les activités poursuivies et les activités abandonnées. Le résultat net ajusté par action ordinaire permet d'évaluer la rentabilité par action ordinaire d'une manière cohérente avec le résultat net ajusté. Il correspond au résultat net ajusté diminué des dividendes déclarés sur les actions privilégiées et du cumul des dividendes non déclarés sur les actions privilégiées au cours de la période, divisé par le nombre moyen pondéré de base et dilué d'actions ordinaires.

Flux de trésorerie disponibles, flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes et flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes par action ordinaire

Les flux de trésorerie disponibles et les flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes sont des mesures non conformes aux PCGR et ne sont pas comparables aux mesures similaires utilisées par d'autres émetteurs. Ces mesures permettent d'établir une mesure cohérente et comparable des flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation et elles sont utilisées comme indicateurs de la solidité et de la performance financières. Les flux de trésorerie disponibles se définissent comme étant les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, comme ils sont comptabilisés selon les PCGR, déduction faite des ajustements pour tenir compte a) du total des dépenses en immobilisations inscrit selon les PCGR et b) des dividendes versés.

Les flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes se définissent comme étant les flux de trésorerie liés aux activités d'exploitation, comme ils sont comptabilisés selon les PCGR, déduction faite des dépenses en immobilisations inscrites selon les PCGR.

Les flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes par action ordinaire sont une mesure des flux de trésorerie tirés des activités d'exploitation, par action. Ils se calculent comme suit : flux de trésorerie disponibles avant versement de dividendes, déduction faite des dividendes versés sur les actions privilégiées et au titre des participations ne donnant pas le contrôle, divisés par le nombre moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation.

Rapprochement avec les PCGR

Pour un rapprochement des mesures financières hors PCGR ci-dessus avec les PCGR, se reporter à la section « Principales informations et rapprochement du BAIIA ajusté et des flux de trésorerie disponibles » du rapport de gestion du trimestre et de la période de 12 mois terminés le 31 décembre 2018.

Devises constantes

Les taux de change représentent un facteur important dans la compréhension de comparaisons d'une période à l'autre. La présentation de divers indicateurs financiers en devises constantes ou après la conversion de devises, en supplément des indicateurs financiers réels, contribue à améliorer la capacité de compréhension des résultats d'exploitation et facilite l'évaluation du rendement par rapport aux périodes antérieures. Les informations en devises constantes comparent les résultats entre les périodes, comme si les taux de change n'avaient pas fluctué au cours de la période faisant l'objet de l'analyse. Pour obtenir les résultats en devises constantes, on recalcule les résultats de la période en cours en utilisant les taux de change de la période correspondante de l'exercice précédent. Les résultats calculés en devises constantes devraient se rajouter, et en aucun cas se substituer, aux résultats présentés conformément aux PCGR. Par ailleurs, il se peut que les résultats calculés en devises constantes ne soient pas comparables aux mesures semblables utilisées par d'autres sociétés. La Société utilise les devises constantes principalement pour ses activités à l'étranger (celles dont la monnaie fonctionnelle n'est pas le dollar canadien). Le secteur SCF exerce ses activités en diverses monnaies étrangères.

Énoncés prospectifs

Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs. Ces derniers se reconnaissent en général à l'usage de termes tels que « perspectives », « prévisions », « cibles », « hypothèses » et d'autres expressions semblables, ou à l'emploi de la forme future ou conditionnelle de termes comme « prévoir », « croire », « pouvoir », « estimer », « s'attendre à », « avoir l'intention de », « planifier » ou « projeter ». Ces énoncés peuvent porter, par exemple, sur des stratégies, des attentes, des objectifs, des activités prévues ou des mesures à venir sans s'y limiter.

Les prévisions ci-dessus (dont le BAIIA ajusté) constituent des énoncés prospectifs. Aimia a établi les prévisions ci-dessus à l'aide d'un certain nombre d'hypothèses économiques et de marché, ainsi que des hypothèses concernant les devises et la conjoncture économique des pays dans lesquels la Société exerce ses activités, la concurrence et les lois fiscales applicables à ses activités. La Société tient à rappeler que les hypothèses utilisées pour préparer les prévisions ci-dessus, bien qu'elles étaient raisonnables au moment où elles ont été établies, pourraient s'avérer incorrectes ou inexactes. Les prévisions ci-dessus ne tiennent pas compte non plus de l'incidence que pourraient avoir d'éventuels éléments non récurrents ou exceptionnels ou de nouvelles ententes commerciales importantes, cessions, fusions, acquisitions ou autres regroupements d'entreprises ou transactions susceptibles d'être annoncés ou de se produire après le 28 mars 2019. L'incidence financière de telles transactions et de tels éléments non récurrents ou exceptionnels peut être complexe et dépend des faits qui se rattachent à chacun d'entre eux. Nous ne pouvons donc décrire l'incidence prévue de façon complète ou la présenter de la manière dont nous connaissons actuellement les risques auxquels sont exposées nos activités. Par conséquent, les résultats réels pourraient différer considérablement de nos attentes énoncées dans le présent communiqué de presse.

De par leur nature, les énoncés prospectifs partent d'hypothèses et sont soumis à d'importants risques et incertitudes. Les prévisions, les prédictions ou les énoncés prospectifs ne sont pas fiables en raison notamment de la nature évolutive des événements externes et des incertitudes auxquelles les activités et la structure de l'entreprise sont soumises en général. La réalité pourra se révéler très différente des résultats exprimés dans les énoncés prospectifs pour de nombreuses raisons, notamment les activités d'Aimia, ses résultats d'exploitation et les risques associés à ces activités diffèrent sensiblement depuis la vente d'Aimia Canada Inc., l'exécution du nouveau plan stratégique, les risques liés aux placements, les risques liés aux partenariats dans le cadre de placements, la dépendance envers le personnel clé, le cours et volume des actions ordinaires et des activités privilégiées, la concurrence, l'incapacité de protéger les droits de propriété intellectuelle, les pannes d'équipement électronique, l'incapacité d'utiliser les logiciels tiers et l'impartition, la règlementation - protection des renseignements personnels, l'incapacité de protéger les bases de données, la cybersécurité et la protection des renseignements personnels des consommateurs, l'incertitude des déclarations et/ou des paiements de dividendes sur les actions ordinaires ou les actions privilégiées, les pertes fiscales, les perturbations dans l'industrie du transport aérien, du voyage et de l'hébergement, les changements dans le secteur du transport aérien et une hausse des coûts des transporteurs aériens, les activités à l'étranger, les fluctuations des taux d'intérêt et du change, la situation de l'économie ou du marché de détail, les poursuites, les audits effectués par les autorités fiscales de même que les autres facteurs précisés dans le présent rapport de gestion et dans les autres documents publics d'Aimia déposés auprès des organismes de réglementation en valeurs mobilières canadiens. Les énoncés prospectifs contenus dans les présentes témoignent des attentes d'Aimia au 28 mars 2019 et ils pourraient changer après cette date. Toutefois, Aimia n'a aucunement l'intention ni l'obligation de mettre à jour ou de réviser les énoncés prospectifs, que ce soit en raison d'une nouvelle information, d'un fait nouveau ou pour toute autre raison, sauf si cela est exigé en vertu des règlements en valeurs mobilières applicables.

 

SOURCE AIMIA

Pour plus de renseignements: Médias, analystes et investisseurs : Karen Keyes, 647 459-3506, karen.keyes@aimia.com